Arrêter l’hémorragie 

#Burundi,#Afrique,#Stopfluxfinanciersillicites,#Stopparadisfiscaux,#Stophemorragie,#Stopthebleeding,#StopTaxHavens.
Le Burundi comme l’Afrique vivent un paradoxe: Riches en sous-sol mais pauvre financièrement. Les causes sont: les flux financiers illicites, les paradis fiscaux, l’hémorragie financière en provenance d’Afrique. 

Les sociétés multinationales exploitent les pays africains et ne payent pas les impôts sufffisants là où ils opèrent.
La population africaine en général et burundaise en particulier doit être fière d’être contribuable afin de faire vivre les États pour qu’ils soient à mesure de financer les activités de développement : Écoles,hôpitaux, centre de santé, adduction d’eau potable, électrification du monde rural, réseaux routiers,… 

Les États africains doivent vivre des taxes et impôts des contribuables et ne doivent pas tendre les mains à l’Occident. 

Il faut une  législation qui balise les flux financiers illicites en provenance d’Afrique.

Publicités

Analyse de l’écrit d’Esdras Ndikumana de RFI sur l’attaque a Gihanga,Village 6,la nuit du 7/4/2017

@RFI #EsdrasNdikumana qualifie lui-même les « Bandits » qui ont volé à Gihanga de « Rebelles ».

Quand êtes-vous devenu prêtre pour baptiser les groupes de bandits? 

Vous jugez l’armée régulière incapable de sécuriser la population, pour effectivement donner force à ces bandits? 

#SinduhijeAlexis a dit, dans son dernier discours, qu’ils regrettent l’inefficacité des stratégies utilisées en 2015 pour détruire le Burundi,parce qu’ils ont échoué. Il implore d’ailleurs une force militaire qui viendrait les appuyer pour renverser Pierre Nkurunziza.
Serait-ce alors ce groupe « rebelle » baptisé par #EsdrasNdikumana » qui vient anéantir les forces vives de la nation pour renverser ce pouvoir issu du « 3e mandat contesté » selon vous?

En tous cas, sauf par chantage, #EsdrasNdikumana fait sourde oreille devant les exploits des vaillants militaires et policiers burundais sur la scène internationale même invincibles  devant les groupes terroristes en Somalie,Centrafrique,Soudan,Tchad, …il sait lui-même que ces deux corps sont formés par certains membres qui connaissent bien Rukoko et L’Est du Congo, d’où, mon frère #EsdrasNdikumana, ne feint plus à donner à ces « bandits » une force morale et militaire qu’ils n’ont pas. 

J’ose même espérer que ton écrit ne s’intègre pas dans la ligne d’intimidation faite récemment par un General Rwandais où il dénigrait le peuple burundais, sinon, ce serait très dramatique pour toi en tant que journaliste d’un médium de grande renommée comme la RFI.

Analyse de l’écrit d’Esdras Ndikumana de RFI sur l’attaque a Gihanga,Village 6,la nuit du 7/4/2017

@RFI #EsdrasNdikumana qualifie lui-même les « Bandits » qui ont volé à Gihanga de « Rebelles ».

Quand êtes-vous devenu prêtre pour baptiser les groupes de bandits? 

Vous jugez l’armée régulière incapable de sécuriser la population, pour effectivement donner force à ces bandits? 

#SinduhijeAlexis a dit, dans son dernier discours, qu’ils regrettent l’inefficacité des stratégies utilisées en 2015 pour détruire le Burundi,parce qu’ils ont échoué. Il implore d’ailleurs une force militaire qui viendrait les appuyer pour renverser Pierre Nkurunziza.
Serait-ce alors ce groupe « rebelle » baptisé par #EsdrasNdikumana » qui vient anéantir les forces vives de la nation pour renverser ce pouvoir issu du « 3e mandat contesté » selon vous?

En tous cas, sauf par chantage, #EsdrasNdikumana fait sourde oreille devant les exploits des vaillants militaires et policiers burundais sur la scène internationale même invincibles  devant les groupes terroristes en Somalie,Centrafrique,Soudan,Tchad, …il sait lui-même que ces deux corps sont formés par certains membres qui connaissent bien Rukoko et L’Est du Congo, d’où, mon frère #EsdrasNdikumana, ne feint plus à donner à ces « bandits » une force morale et militaire qu’ils n’ont pas. 

J’ose même espérer que ton écrit ne s’intègre pas dans la ligne d’intimidation faite récemment par un General Rwandais où il dénigrait le peuple burundais, sinon, ce serait très dramatique pour toi en tant que journaliste d’un médium de grande renommée comme la RFI.